Cabinet Paramédical situé à Tassin-La-Demi-Lune (69)
Cabinet Paramédical situé à Tassin-La-Demi-Lune (69)

Les phobies d’impulsion pendant le post-partum

👋 ” Et si je faisais du mal Ă  mon bĂ©bĂ©?”
“Imaginons que je le jette par la fenĂȘtre…”
” J’ai peur de la secouer, de la gifler, …”
” Et s’il est malade et que je ne m’en rends pas compte?”
“Je suis un mauvais parent, ce bĂ©bĂ© sera malheureux”
Ces pensĂ©es intrusives sont souvent des pensĂ©es que l’on n’exprime pas car elles sont associĂ©es Ă  une honte infinie mĂ©langĂ©e Ă  une angoisse grandissante.

⚠ Ce sont des pensĂ©es que l’on appelle phobies d’impulsion, particuliĂšrement prĂ©sentes pendant la pĂ©riode du post-partum, aprĂšs l’accouchement, parfois mĂȘme pendant la grossesse.

✅ En devenant parent, mĂȘme si on a dĂ©jĂ  des enfants, on dĂ©couvre. Tout est nouveau. Et notamment ce bĂ©bĂ© qui vient de naĂźtre, qui n’est pas le mĂȘme que les bĂ©bĂ©s qu’on a dĂ©jĂ  eus. Il faut alors apprendre Ă  se connaĂźtre mutuellement. L’inconnu fait peur en gĂ©nĂ©ral, c’est humain.

✅ Et puis, il y a la chute d’hormones, la fatigue, la charge mentale, le manque de temps pour soi, qui viennent fragiliser le psychisme.

✅ Les phobies d’impulsion sont des actes violents que l’on imagine mais que l’on ne fera jamais. Les passages Ă  l’acte sont rares.
Elles tĂ©moignent plutĂŽt d’une anxiĂ©tĂ© importante, d’un manque de confiance en soi handicapant, d’un sentiment de culpabilitĂ©, d’une angoisse d’abandon ou encore de traumatismes infantiles rĂ©activĂ©s par le passage Ă  la parentalitĂ©.

✅ Ces troubles sont bien pris en charge par la thĂ©rapie. La thĂ©rapie permet une mise en sens de ces pensĂ©es et engage un travail psychique qui permet de protĂ©ger la relation parent-bĂ©bĂ©.

✅ Le post-partum est une pĂ©riode fĂ©conde pour le travail thĂ©rapeutique car, en plein remaniement, les processus psychiques sont plus mobiles et plus souples, moins dĂ©fensifs.

❀ Alors si tu es sujet.te Ă  ces pensĂ©es et qu’elle ne te permettent pas de prendre plaisir Ă  ĂȘtre avec ton bĂ©bĂ©, n’en aies pas honte car tu n’es pas seul.e Ă  vivre ça. Demande de l’aide et parles-en, tu verras que le simple fait d’en parler te soulagera grandement.